Sélectionner une page

Le début d’année est souvent la question des réflexions, des remises en questions, des résolutions, des projets. C’est donc l’occasion de partager des astuces de développement personnel en partie issues d’un livre qu’une révélée-naute m’a prêté. Il s’agit de « ta 2ème vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une » de Raphaëlle Giordano.

L’humour est un kit de survie infaillible. Cependant, des bonnes pratiques aident à conserver la positive attitude. Ces pistes ont été testées et pour certaines sont encore utilisées 😉

  3 mn

Comment cultiver le positif ?

Le recueil positif est connu pour être un moyen efficace de cultiver sa positive attitude. Qu’il soit sous forme de répertoire par mot clé ou d’un carnet relatant chronologiquement les bonnes actions et les bons souvenirs, ce livret a le mérite de fixer sur le papier les bons côtés de la vie. Très efficace lorsqu’on a le vague à l’âme ! Les fantaisies décoratives et les stimuli associés peuvent aussi étayer ces écrits. Si en plus vous avez un manque de confiance en soi, se souvenir des bonnes actions, utiles aux autres et/ou reconnues par les autres peut être moteur…

Une autre pratique peut être bénéfique : la synthèse positive. Une fois par semaine, par exemple le vendredi soir, un bilan des éléments positifs de la semaine peut être partagé en famille. Chacun(e) peut expliquer 2 ou 3 événements de la semaine qui lui a fait plaisir, qui a été heureux ou simplement resteront des bons souvenirs… Autant dire que respect et bienveillance doivent être de mises ! C’est très efficace pour maintenir la communication au sein de la famille et préserver la complicité intergénérationnelle. Ce bilan sympathique peut être utile aussi juste avant de se dire au revoir, par exemple après un séjour en famille. Il est très pratique pour garder le sourire au lieu de verser une petite larme… Normalement !

Comment surmonter des émotions perturbatrices ?

Compter à rebours avec des chiffres non évidents par exemple de 7 en 7 peut être une 1ère astuce. Les enfants peuvent aussi calmer d’une crise d’angoisse si on leur demande de répéter un série de chiffres à mémoriser et sans suite logique (par exemple 768-23-684). Car le cerveau ne peut pas faire au même moment 2 activités « impliquantes » : concentration mathématique et surchauffe émotionnelle.

Il existe aussi une méthode appelée ancrage positif. Cela consiste à s’auto-conditionner pour associer un élément objectif à un événement positif passé. Pour ce faire, il est nécessaire de se créer une bulle : être au calme, sans risque d’être interrompu par une tierce personne ou le téléphone. Confortablement installé, tu pourras rechercher en mémoire un souvenir particulièrement agréable et heureux, chercher tous les détails qui y sont associés et surtout tous les ressentis. Une fois le souvenir intégralement revenu, tu peux choisir un mot ou une image ou un geste pour associer l’un à l’autre. Cette ancre sera utile à loisirs y compris pour contrer un trop plein d’émotions. Cela vous arrive peut être à l’écoute de certaines chansons qui suscitent automatiquement certains réactions : l’envie de danser, chanter… Le principe est le même mais c’est toi l’organisateur, le chef d’orchestre, le metteur en scène de ce spectacle imaginaire qui fait du bien… La référence emblématique est la chère madeleine de Proust 😉

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comment se couper du négatif ?

Tout d’abord faire le tri dans sa maison comme dans ses relations sociales pour ne garder que ce qui est bienveillant, inspirant et heureux. Tu peux le formaliser via une liste de ce qui est toxique, sclérosant : je ne veux plus… et faire le ménage qui va avec…

Apprendre le fameux lâcher prise : sorte de graal cher aux psychologues et thérapeutes. Une citation sans auteur croisée sur internet est très juste :

« Retenir équivaut à croire qu’il y a seulement un passé.

Lâcher prise c’est de savoir qu’il y a un avenir »

Isabelle Giordano indique la méthode pour couper les élastiques du passé, c’est-à-dire couper le lien avec les événements du passé qui t’ont affecté et qui influencent encore le présent. Tout un programme ! Sortir ce qui a été refoulé, prendre conscience des peurs implicites, libérer la parole (ou l’écrit), avoir la volonté d’y mettre fin / d’en faire son deuil sont les seuls moyens pour pouvoir tourner la page.

Au présent, encore faut-il décoller ses timbres ! Il ne s’agit pas de se mettre à la philatélie mais d’exprimer au fur et à mesure ce que l’on a sur le cœur, surtout ce qui pourrait créer gêne et conflit. Bref  éviter que la situation s’enlise et qu’il faille à nouveau par la suite refaire un process de lacher prise 😉 Prévenir pour mieux guérir en somme.

Ma recette perso : faire son bouclier imaginaire

Vous avez sans doute des personnalités qui vous influencent fortement pour des raisons précises ou pas : la sagesse de Mandela, la clairvoyance du Dalaï Lama, l’engagement de Simone Veil, l’élégance de Grâce Kelly, une aïeule qui a fait sa vie contre vents et marées, un artiste dont les œuvres te font systématiquement écho… Ajoutée à cela, tes qualités et tes meilleures réalisations puis ta couleur, ton symbole, ton expression et/ou ton animal préféré(e). Ce bouclier, blason ou totem, selon la forme que tu auras choisie, pourra être une sorte de porte bonheur et une représentation de ta bonne étoile…

Pour recevoir ton bouclier à personnaliser, laisses tes coordonnées et tu le recevras par email en plus des nouvelles de Révélée… C’est cadeau !

Inscrits toi pour recevoir (2/mois)

les dernières nouveautés

Comment fais tu pour avoir la positive attitude?

N’hésites pas à

commenter en fin de page…

D’autres articles complémentaires

Ok je partage!
  •  
  •  
  •  
  •  
sit ut elit. nunc mattis sed dolor Lorem ipsum