Un jour lors d’une promenade en forêt j’ai croisé une femme version Gandalf au féminin, oui sans la barbe ! Ses bras encerclaient un tronc d’arbre avec… ravissement ! J’ai eu autant de doute sur sa santé mentale que d’étonnement. Ceci explique peut être cela. Toujours est-il que je n’aurais jamais envisagé écrire un article sur le sujet… sur ce blogzine en plus ! Osons plus d’explications !

  8 mn 30 avec musique d’ambiance

Bruits de forêt pour mettre dans l'ambiance

Qu’est ce que la sylvotherapie ?

La sylvothérapie (du latin silva, « forêt ») remonte au XIXe siècle où l’on utilisait les « essences forestières » pour traiter les maladies respiratoires. De nos jours, les activités liées à la sylvotherapie sont tendance (hébergement, alimentation, cosmétique) notamment dans une région réputée pour son suc des pins : les Vosges !

Le terme « bain de forêt » est plus à la mode. C’est la traduction d’un terme mythique au Japon…

Qu’est-ce que le « bain de forêt »? Shinrin Yoku chez nos amis japonais…

Tout comme pour un bain classique, la détente « en immersion » est de mise. Pour se mettre au vert au sens propre comme un figuré, il vaut mieux lâcher prise et mettre les 5 sens en éveil : la fraîcheur de l’air, les camaïeux de couleurs en toutes saisons couleurs et les sons. Puisqu’en forêt, il n’y a plus de surstimulation, le pas est généralement plus lent, la relaxation s’y prête. Les bienfaits sont comparés à des vitamines mentales, rien que cela !

C’est simple au japon cette immersion sensorielle est courante et même prônée par l’équivalent du ministère de la santé.

Pourquoi les ballades en forêt font-elles du bien ?

Tout d’abord, la forêt constitue un environnement particulièrement sain. « En été, par exemple, la température y reste fraîche, l’humidité constante grâce aux arbres qui évaporent de l’eau. La lumière y est tamisée, filtrée par les feuilles. Le vent toujours modéré, arrêté par les branchages. » (1)

De plus, l’air qu’on y respire est moins pollué et la masse végétale l’enrichi en oxygène : 1 ha d’arbres en produit entre 6 et 20 tonnes d’oxygène par an. La forêt est donc parfaite pour se ressourcer.

« Sous l’effet des UV du soleil, une partie de cet oxygène est converti en ozone aux propriétés désinfectantes. De plus, les arbres pour se défendre des maladies sécrètent naturellement des molécules antibiotiques que l’on retrouve dans l’atmosphère. » (1)

« Lors d’une balade en forêt, le promeneur respire les molécules sécrétées par les arbres pour se protéger des agressions. Ce sont ces phytoncides, riches en diverses huiles essentielles, qui recèlent un pouvoir thérapeutique », explique le Dr Qing Li (5).

C’est ainsi que nous retrouvons les huiles essentielles extraites des composés aromatiques volatils des pins, épicéas et autres résineux pour soigner par exemple les maux de l’hiver. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quels sont les bienfaits sur le plan physique ?

* amélioration du système respiratoire grâce aux composés volatils précités

* régénération du système cardiaque. La marche permet d’accentuer la circulation sanguine dans les organismes, comme si les pieds jouent le rôle de « pompes du cœur ». Des études ont montrée qu’en forêt les bons résultats de la marche en termes de pression artérielle et rythme cardiaque sont nettement supérieurs à la marche en milieu urbain.(2)

* accélération de la récupération physique, plus rapide en forêt qu’en ville grâce au taux d’oxygène plus important.

* baisse du niveau de cortisol (hormone du stress) dans le sang. Ainsi, la concentration moyenne de cortisol salivaire, chez les personnes qui regardait des paysages forestiers pendant 20 minutes était 13,4 pour cent inférieure à celle des personnes en milieu urbain. (4)

des bienfaits moins connus

* développement des fonctions cognitives (langage, mémoire, ou aptitudes), selon une étude menée à l’université du Michigan en 2008 (3). Que cela soit au contact de la nature mais aussi à partir de simples photos !

* renforcement de la créativité Par exemple, des chercheurs au Kansas ont démontré que 4 jours de rando en forêt ont permis de gagner 50% de réussite aux tests de créativité (4). « les environnements naturels permettent une stimulation plus douce et discrète, laissant ainsi la place aux pensées intérieures et aux processus créatifs – car créer, ce n’est pas réagir à un stimulus par une réponse, mais laisser maturer un processus interne qui suit son propre rythme et non celui imposé de l’extérieur. » Tout est dit !

* stimulation du système immunitaire : en augmentant l’activité et le nombre des « cellules naturelles bienfaisantes» jouant un rôle important dans la défense contre les bactéries, les virus et les tumeurs (cellules NK). D’après une étude de Qing Li à Tokyo, « après une randonnée de trois jours dans les bois, les cellules NK des participants ont augmenté de 40 pour cent et un mois plus tard et leur nombre 15 pour cent plus élevé que quand ils ont commencé. Mais lorsque les mêmes personnes ont marché en ville, leur niveau de cellules NK n’a pas changé. » (5)

* abaissement de la glycémie. « Une étude japonaise a suivi 87 adultes diagnostiqués du diabète de type 2 pendant six ans. Ils ont marché dans la forêt neuf fois au cours de cette période sur 3 ou 6 kilomètres, en fonction de leur capacité physique. À la fin de l’étude, les chercheurs ont constaté que les promeneurs en forêt avaient une glycémie inférieure, une sensibilité à l’insuline améliorée et une diminution du taux d’hémoglobine A1c ».(5)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quels sont les bienfaits sur le psychisme ?

  • augmentation du sentiment de bien-être
  • amélioration de l’humeur, de l’état émotionnel, autrement dit, bye bye colère, anxiété et agressivité
  • boosteur d’imagination comme autres lieux naturels, Newton et sa pomme en est un très bon exemple (théorie sur la gravitation)
  • et même amélioration de l’attention. Dans une étude contrôlée de l’Université de l’Illinois, les enfants ayant un trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité (TDAH) ont une concentration sensiblement meilleure après une promenade de 20 minutes dans un parc de la ville par rapport à 20 minutes à pied au centre-ville ou en milieu résidentiel. Les résultats positifs ont été comparés aux effets de la Ritaline. (5)

Comment faire concrètement un bain de forêt ?

Adopter la bonne méthode de respiration

Eh oui, il semblerait que nous respirons mal c’est à dire trop vers le haut du corps, ce qui favorise le rétention en gaz carbonique de nos poumons et l’acidification de notre circulation sanguine… Mieux respirer se ferait lentement par le ventre, ce qui produirait une sorte d’auto massage du corps lors de la respiration et un message clair d’apaisement envoyé au cerveau. L’inspiration doit être lente, ample et basse. Le ventre doit se gonfler, non pas les poumons. Cette respiration ventrale permet de dénouer le diaphragme et d’éprouver ainsi une sensation de détente. Elle ouvre aussi en grand les poumons. » Un exercice pour l’application ? Se positionner à 80 centimètres environ face au tronc de l’arbre et de tendre les bras pour y apposer ses paumes. « À l’expiration, poussez doucement l’arbre, les bras toujours tendus. Mécaniquement, le plexus descend et s’ouvre, comme les arbres déploient leurs branches. » (1)

Respirer à plein poumons les effluves dégagés par les arbres et l’humus du sol pour capter au maximum les fameux phytoncides présents dans l’atmosphère. Pour s’exercer, il y a une méthode toute simple 5 pas pour inspirer, 7 pas pour expirer pendant 10 mn (moyen mémo-technique il y a un E dans sEpt et Expiration).

Utiliser ses 5 sens

Observer les nombreuses nuances de couleurs dans les feuillages, les différences de forme des feuilles d’une espèce à l’autre…

Etre attentif aux sons apaisants : chant des oiseaux, craquements des branches, vent dans les feuilles. »

Et qui sait … tenter le contact avec l’écorce : douce comme de la soie sur un bouleau, rugueuse et pleine de crevasses sur un mélèze. Jean-Marie Defossez, le spécialiste de la sylvotherapie en France, explique qu’en repensant à un moment agréable tout en entourant le tronc d’arbre de ses bras, à force, un sentiment de bien être se créé jusqu’à avoir l’impression que c’est l’arbre qui renvoie des bonnes ondes.

Les plus fervents défenseurs de cette méthode expliquent qu’ils peuvent ainsi s’imprégner de l’énergie des arbres.

Y a-t-il des contre indications aux bains de forêts ?

Au-delà des allergies possibles à certains pollens, et du sentiment d’épuisement que ces bains peuvent procurer, il vaut mieux éviter de toucher certains arbres pour ce qui peut s’y trouver en surface : chênes et charmes peuvent être revêtus d’une mousse urticante (frullania), les pins sont le repère habituel des chenilles processionnaires qui adorent les aiguilles de l’arbre. Sauf qu’elles ont sur tout le corps des petites soies urticantes elle aussi ! (6)… sans oublier les frelons qui peuvent faire leur nid.

Et en famille y a-t-il des activités propices aux ballades en forêt ?

Du pratique et du concret : construire des cabanes, inventer des jeux de rôles, apprendre à lire une carte et trouver un itinéraire, découvrir la faune et la flore, fabriquer le petit radeau de tige et feuilles pour le petit ruisseau s’il y en a… Ou faire du landart, cela vous rappelle un article du blog peut être ?


Chaque arbre a ses vertus

La France abrite 138 essences alors nous pouvons y trouver notre bonheur (9) ! Voici 7 arbres sélectionnés rien que pour vous !

 

Tilleul

donne le sentiment à ceux qui l’approchent d’être protégés et entourés de douceur. Très réconfortant dans les épreuves et moments de tristesse. Il atténue les troubles du sommeil.

châtaignier

rééquilibre les pensées. Il aide à y voir plus clair en cas de dilemmes et de choix importants à faire.

bouleau

symbolise la sagesse et l’espoir. À son contact, l’hypertension se régule.

orme

invite les tempéraments fantasques à rêver à des légendes extraordinaires, des histoires de sorcières et de guérisseurs!

noisetier

le bois des sourciers, apaise stress et fatigue mentale.

mélèze

libérateur pour les personnes oppressées par le stress, qui ont souvent du mal à respirer à pleins poumons.

Tous les travaux qui ont servis de référence à cet article ont montré que « le contexte de l’activité exerce une influence en soi sur une même activité physique. Il y a une magie, une sérénité et une beauté intrinsèque de la forêt qui expliquent certainement ces effets. » Une ballade en forêt s’impose donc !

Pour en savoir plus

  • envoyé spécial sur France 2 : « les arbres communiquent, s’entraident, se défendent, ils bougent même ! Ils sont dotés d’une véritable forme d’intelligence! »

https://www.youtube.com/watch?v=eh6rnaqSPtohttps://www.youtube.com/watch?v=55ZAv-3f9iA

  • shirin yoku décrit par psychologies.com

  • Sylvothérapie, le pouvoir bienfaisant des arbres, Jean-Marie Defossez. Éd. Jouvence, 15,90 €.
  • Ces arbres qui nous veulent du bien, Laurence Monce (éd. Dunod, 16,90 €).
  • La Vie secrète des arbres, Peter Wohlleben (éd. Les Arènes, 20,90 €).
  • Un bain de forêt, Eric Brisbare (éd. Marabout, 15,90 €).

 

Ok je partage!
  •  
  •  
  • 1
  •  
felis ut dolor quis id Lorem dictum consequat. nec ipsum