Avec l’article sur la composition des lessives industrielles et écologiques, il a été évident de tester la lessive maison sur l’efficacité, le coût et le bénéfice écologique. Autant t’avouer d’entrée de jeu : ce n’est que du positif !

  7 mn pour détacher les idées reçues

#lessivenaturelle #maisonnaturelle #faitmaison

5 raisons pour fabriquer sa lessive maison

1/ savoir ce qu’il y a dedans !

2/ éviter les allergènes fréquents chez les lessives industrielles, souvent synonymes d’eczéma.

3/ limiter la surconsommation de plastique : les bidons de lessive représentent 55 millions de tonnes de plastiques majoritairement envoyées en Asie comme expliqué dans “le plastique déborde” sur ce blog.

 

test des fournitures vertes par Révélée

4/ préserver faune et environnement des éléments chimiques utilisés par les industriels, comme expliqué dans “y a quoi dans ta lessive“. En France, 250 millions de litres de lessive sont déversés dans les océans et les lacs donc jusqu’aux nappes phréatiques. Or la plupart des lessives industrielles comportent des microparticules de plastique que les stations d’épuration ne peuvent traiter.

5/ la personnaliser : avec ou sans parfum, avec ou sans cristaux de soude, avec huile d’olives ou de coprah…

 

En combien de temps la lessive est-elle prête ?

5 mn (montre en main) suffisent pour fabriquer sa lessive. Le plus long est d’attendre que le mélange refroidisse avant de le mettre dans le bidon !

Le bidon plein permet de faire 40 lavages tout comme d’autres lessives. Les matières premières nécessaires à la fabrication des recettes à suivre se trouvent en hypermarchés, magasins de bricolage, en magasins bios ou sur internet… 

avec du savon

à l’huile d’olive =

top naturel

 

 

Avec 200 gr de savon ici à l’huile d’olive en paillettes (et surtout sans huile de palme), 4 l d’eau bouillante, 5 à 6 cas de bicarbonate de soude (env 75 à 90gr). Pour le parfum : 140 gouttes d’huiles essentielles (menthe, lavande, citron, orange).

Méthode : Faire bouillir l’eau pour dissoudre les paillettes dans le saladier. Remuer régulièrement. Ajouter le bicarbonate de soude. Laisser refroidir. Ajouter l’huile essentielle choisie. Transvaser dans le bidon.

avec de la

soude =

efficacité

 

Avec : 250 ml de savon noir, 100 ml d’eau, 2 cas de bicarbonate de soude, 1 cas de cristaux de soude (voir conseils ci-dessous). Pour le parfum : 140 gouttes d’huiles essentielles (menthe, lavande, citron, orange).

Méthode : chauffer l’eau à feu doux, ajouter le savon noir pour mélanger doucement. Hors du feu, ajouter 2 grosses cas de bicarbonate de soude et 1 grosse cas de cristaux de soude. Mélanger jusqu’à homogénéisation. Laisser refroidir et transvaser dans le bidon.

avec des

cendres =

économies

 

 

Avec : 150 gr de cendres, 1 litre d’eau  Pour le parfum : 140 gouttes d’huiles essentielles (menthe, lavande, citron, orange) ou des zestes d’écorce de citron ou d’orange.

Méthode : commencez par tamiser la cendre afin d’éviter les morceaux de charbon de bois. Ensuite, versez de l’eau chaude sur la cendre et ajoutez les zestes tout en remuant. Laissez la préparation décanter pendant 24 heures et filtrer ce mélange en utilisant un tissu fin ou un tamis. Si un dépôt est constatable au fond du contenant, filtrez le liquide à nouveau pour obtenir un mélange transparent et fluide. Transvaser dans le bidon.

Quels sont les conseils de fabrication ?

Avant de commencer, aères bien ta cuisine et ouvres les fenêtres (si le vent ne souffle pas dehors) ou allumes ta hotte. Équipes-toi d’un masque et de lunettes de protection.

Fais attention à la manipulation des cristaux de soude car ils sont irritants pour les voies respiratoires à l’état de micros granules. Manipules les ingrédients doucement pour éviter de les faire voler. Une fois que les ingrédients sont mélangés, les cristaux de soude sont sans risque pour ta peau et tes voies respiratoires.

La température du mélange a son importance. Les huiles essentielles ne s’ajoutent que lorsque la lessive est refroidie afin de préserver toutes leurs qualités. La lessive se transvase qu’une fois refroidie pour éviter le transfert de microparticules de plastiques du bidon vers votre lessive.

Pour ce qui est de la conservation, la lessive reste préservée 6 mois à l’abri de la chaleur (et le mélange maintenu si le bidon est bien remué avant chaque utilisation). De même, stocker les paillettes de savon et les huiles essentielles à l’abri de l’humidité, de la chaleur et de la lumière.

Opter pour des paillettes de savon sans huile de palme et à 70% d’huile pour permettre le lavage de tissus délicats et le linge destiné aux peaux délicates. Par ailleurs, l’ajout de vinaigre blanc permet au linge de s’assainir et d’être plus doux au contact avec la peau. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Combien cela coûte ?

  • Savon en paillette à l’huile d’olive sans huile de palme sachet de 500 gr 6,50

soit 2,60 les 200 gr

  • Bicarbonate de soude pour 500gr 2,75 (1 cas = 15gr)

soit 0,08 les 15 gr

  • 140 gouttes de huiles essentielles (15 gouttes = 1 ml) 5,90 les 10 ml, arrondissons à un flacon pour 150 gouttes

soit 5,90 le flacon de 150 ml

  • Donc pour ce bidon de 40 lavages : 2,60+0,08+5,90 =

8,58 € sans compter l’eau du robinet…

Comparé aux lessives du commerce (à + de 10 euros pour 40 lavages) même non bios, non hypoallergéniques…  La fabrication maison même avec parfum est effectivement moins chère !

 

Quelle efficacité sur le linge ?

Je ne vois pas la différence avec la lessive bio industrielle que j’achetais : elle lave aussi bien. Sauf que je constate une odeur de lavande comme j’aime, une douceur des tissus et la satisfaction d’utiliser une lessive véritablement naturelle. De plus, le réservoir de lessive reste nickel, il n’y a plus de lessive qui s’agglutine… Pour info, le plus souvent, c’est le silicone présent dans les lessives industrielles qui encrasse entre autre les coins de réservoir à lessive comme expliqué sur ce blogzine dans “Y a quoi dans ta lessive ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

essayée et approuvée !

lessive naturelle à l’huile d’olives :

Résultat du test :

  

Il faut moins de temps pour fabriquer cette lessive que de trouver sa lessive industrielle en rayon. En plus, pas de surprise dans la composition ou d’allergènes cachés.

Ici à base de savon et sans huile de palme, la lessive est plus fluide que les industrielles. Elle convient aussi bien au lavage machine qu’à la main. L’industrielle d’aspect plus gélifiée tend à encrasser le réservoir de la machine (voir les tuyaux selon un dépanneur pro). Cette version “huile d’olive” n’est pas toxique pour la faune et l’environnement : 100% naturelle ! De plus, recycler son bidon de lessive évite la surconsommation de plastiques donc pas de contribution à la pollution plastique.

Si cela ne suffisait pas, la fabrication maison revient moins chère que l’industrielle et permet une ultra personnalisation : avec ou sans parfum, avec ou sans « adoucisseur »… Bref que demander de plus ?

Le bémol n’est pas évident à trouver : la couleur vert kaki des paillettes de savon issues de la concentration d’huile d’olives destabilise un peu. Mais au final, la couleur de la lessive évolue pour le beige clair et ne déteint absolument pas sur le linge. L’odeur douce de l’olive est aussi présente mais laisse amplement la place à la lavande de l’huile essentielle. Le linge sent au final uniquement la lavande.

Bonus

Astuces de grand mère

astuces de grand mère pour blogzine Révélée

Pour préserver les couleurs. Laves tes vêtements noirs ensemble, idem pour les vêtements blancs, sans les mélanger aux autres couleurs. Pour le linge noir, faire tremper les vêtements noirs dans du café redonne de la couleur profonde. Pour blanchir le linge, tu peux utiliser du citron, du savon de Marseille, du perborate de sodium ou encore du bicarbonate de soude. Le séchage au soleil rend aussi sa blancheur au linge.

Pour les vêtements fragiles. En lavage en machine : ajoutes une pincée de bicarbonate de soude dans le bac à lessive. Pour les lavages à la main : utilises du liquide vaisselle (pas d’agents blanchissants).

Question détachant. L’eau oxygénée enlève les taches sur le coton blanc, sans l’abîmer. N’emploies pas d’eau de Javel, qui détruit les fibres du coton. Pour le maquillage : saupoudres la tache de talc ou de terre de Sommières éventuellement mélangé à de l’ammoniaque et passes l’aspirateur dessus. Il y a aussi les remèdes doux : l’eau de son, les démaquillants non gras, la mie de pain, l’eau oxygénée, le bicarbonate de soude…

filet de lavage, boite tissu pour trier le linge

Ok je partage!
  •  
  •  
  •  
  •  
Sed lectus ipsum tristique mattis at Phasellus sem, Donec ut