Marc Aurèle est une énigme. Le type même d’auteur qui fait mouche à chacune de ses citations. Un philosophe d’une modernité folle alors que 2 millénaires nous séparent ! Si bien que l’on peut trouver des similitudes avec des préceptes du développement personnel actuel. Pouvoir, force et sagesse sont au programme de la citation choisie.

12 mn de lecture, cela reste raisonnable 😉

#developpementpersonnel #citations #philosophie

citation sur le blogzine de Révélée

Qui est Marc Aurèle ?

Marc Aurèle est un empereur, philosophe et écrivain, né en 121 à Rome. Pourtant rien ne le prédestinait au trône. Son père meurt alors qu’il a 7 ans et il n’était pas de lignée royale. Alors comment est il devenu empereur ? Sa vive intelligence l’avait fait remarqué très tôt des précepteurs chez qui sa mère l’avait confié. Comme tous les chemins mènent à Rome, cela vient aux oreilles de l’empereur Lucius Aelus qui justement avait adopté l’oncle du petit Marc. Sur son lit de mort, il exige de son fils adoptif qu”il adopte à son tour son neveu Marc Aurièle et qu’il le désigne comme le futur héritier du trône.

Quand il prend la succession du trône, son parcours reste atypique. Il  insiste pour partager le pouvoir avec son frère adoptif. Il vend aux enchères ses biens personnels et familiaux pour financer les campagnes militaires et défendre ses terres ! D’autres auraient rajouté impôts et taxes à la population… Et puis les morts successifs de ses enfants en bas âge (seuls 5 /16 ont vécu jusqu’à l’âge adulte) l’ont sans doute amener à réfléchir particulièrement sur le sens de l’existence…

Côté philosophie, il reste une référence du stoïcisme même 2 millénaires plus tard. Son point de vue est clair : souligner “le sentiment d’impuissance de l’être humain face à la divinité et au destin, et la superficialité » des humains. Est-ce pour cela qu’il prône philanthropie et solidarité? Qu’il prend le parti d’améliorer la condition des pauvres et des esclaves. Etonnant pour un empereur antique ?!

En quoi Marc Aurèle peut être inspirant en matière de développement personnel ?

Il considère 3 fondamentaux qui se retrouvent dans les grands axes du développement personnel actuel.

Chaque événement se produise selon le destin, non pas le hasard. C’est l’enchainement de faits qui implique le destin, suite préprogrammé de ce qui affectera chaque individu. Chaque événement doit forcément se produire.

Ainsi, il faut suivre sa raison et rester le même quelque soit la difficulté du moment : « l’homme est capable de rester indifférent (à sa situation ») peu importe la situation, positive ou négative ». Seul son corps peut en être affecté, pas son âme.

L’idée est de « se détacher de cette vie consacrée non pas à l’action, mais à l’agitation, sans  se détacher du monde ». L’objectif est « de se libérer de ses soucis quotidiens et de contempler le monde, que nous ne faisions que traverser sans le regarder, » pour l’aimer.

Que l’on me donne la force d’accepter ce qui ne peut être changé,

le pouvoir de changer ce qui peut l’être

et la sagesse pour dissocier l’un de l’autre

Marc Aurèle

Comment accroitre et cultiver la sagesse au quotidien ?

1) en respectant son corps

Le corps est le récepteur de nos sensations. Etre encombré par lui, c’est se rendre indisponible pour des communions essentielles avec la nature, avec les autres. Un entretien minimum de “notre enveloppe charnelle” et le refus de tout ce qui l’abîme prématurément, constituent le premier pas indispensable vers un mieux-vivre.

2) retrouver une disponibilité à soi-même et aux autres

Pour retrouver son intériorité, il faut pouvoir se couper momentanément des dispersions bruyantes du monde contemporain. Par exemple, via la méditation ou le yoga.

3) Disponibilité au réel

“L’ennemi intime du sage, c’est l’illusion. Et même, selon certains, l’espoir. Car les deux nous font décoller du réel. Or, le réel, c’est le tout de ce que nous offre l’existence. Savoir l’admettre, le reconnaître tel qu’il est, quelle que soit notre envie de l’embellir, voire de le nier, est un précepte quasi sacré des sagesses.

Ce qui implique de cultiver sa disponibilité à tous les messages du réel, pour éviter que nos blocages psychologiques fassent écran entre nous et cette perception essentielle. On pourrait dire qu’il suffit de se rendre vulnérable à l’évidence“.

4) Distanciation/détachement

Le détachement est le précieux moyen pour ne pas être l’esclave de ce qui nous offre, à la fois, nos plaisirs et nos souffrances : c’est à dire nos émotions. De plus, il nous permet de moins dépendre “des turbulences de notre ego”.

5) Ni préjugés ni jugements

“C’est dans nos rapports aux autres, dont nous ne pouvons/voulons pas nous passer, que nos a priori sont les plus encombrants. L’éducation, quelle qu’elle soit, ne peut s’empêcher de nous barder de préjugés, d’idées préconçues, voire de sectarismes. S’en défaire pour accéder à nos semblables sans les juger implique un travail quasi permanent sur nous-mêmes. Notre réflexe instinctif est de nous faire instantanément une opinion sur ceux que nous croisons ou pratiquons. Au jugement, essayons de substituer l’effort de compréhension.”

6) Vivre au présent

“Le passé n’est plus, et que le futur n’est pas encore. D’où l’ancrage, fondamental, dans le moment, l’ici et maintenant. Il ne s’agit ni de nier l’expérience ni de promouvoir l’insouciance, mais d’exercer notre conscience de l’instant dans le but de le vivre pleinement. Pour mieux vivre, il faut d’abord vivre, c’est-à-dire agir. Et l’action se passe toujours au présent”.

 

Plus d’infos

Ok je partage!
  •  
  •  
  •  
  •  
Praesent pulvinar at libero. Aenean accumsan id Donec elementum ut Donec