Le sapin est l’un des premiers symboles des fêtes de fin d’année. Humer son odeur, le décorer avec les enfants qui imaginent les cadeaux à venir, c’est un des 1ers préparatifs de Noël.

Son achat peut se faire dans les jardineries, pépinières ou encore mieux chez les fleuristes qui, dans le contexte actuel, ont bien besoin de soutien.

Oui, mais est il possible d’allier tradition et démarche écoresponsable ? Voici des pistes…

4 mn pour se mettre au vert

déco de Noël murale ou de porte

Le sapin artificiel

C’est clairement le moins cher de tous. Cependant, il va à l’encontre d’une démarche écoresponsable, étude scientifique à l’appui.

La société canadienne Ellipsos a comparé l’impact environnemental d’un sapin naturel et d’un sapin artificiel. Les conclusions montrent que “l’arbre artificiel dont la durée de vie des de six ans, contribue trois fois plus aux changements climatiques et à l’épuisement des ressources que l’arbre naturel”.

A priori, peut mieux faire…

 

Le sapin naturel

Pour apporter du sens à cet achat, comme d’habitude, il convient de vérifier l’origine ne serait-ce que via les 2 labels qui concernent les sapins.

Les labels

La certification Plante Bleue assure que les sapins sont issus de productions agricoles françaises raisonnées. Autrement dit que les sapins viennent de champs de sapins qui ne concernent en aucun cas l’abatage d’arbres dans les forêts.

Le Label Rouge, lui, garantit une qualité surtout esthétique : bonne densité, forme conique, flèche pas trop longue. De plus, ce label indique aussi la fraîcheur du sapin (découpe des sapins qu’à partir du 21 novembre).

A contrario, évites les sapins blancs recouverts de neige artificielle car cette dernière renferme des composés polluants pour l’atmosphère et empêchent le sapin d’être recyclable.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

D’où viennent les sapins naturels ?

Il vaut mieux privilégier les sapins de nos régions françaises. La grande majorité des sapins est cultivée sur de vastes superficies situées principalement dans le Morvan (Bourgogne) et dans le Jura. Regroupés au sein de l’Association Française du Sapin de Noël Naturel, les producteurs de sapins pratiquent la production écoresponsable.

Couper un arbre est il en soi écoresponsable ?

Opter pour le sapin naturel en pot ?

L’idéal reste le vrai sapin en pot, les racines préservées permettent de le planter dans son jardin, encore faut il qu’il soit en motte ou en pot de terre. Dans ce cas, des précautions s’imposent :

  1. ne pas attendre trop longtemps car la chaleur des maisons est l’ennemi n°1 des sapins.
  2. Si les températures sont glaciales et que le sol est gelé, attendre le redoux pour le planter
  3. Le gardez à l’extérieur en veillant à protéger le pot si besoin.

Néanmoins, l’option jardin n’est pas valable pour tous.

Que faire si on n’a pas de jardin ?

Autre solution possible : Contribuer à l’économie circulaire en adoptant un sapin en pot, ce qui contribue nettement à le garder en forme jusqu’en fin d’année. Avec Ecosapin ou My Little Sapin ou Treezmas, il est livré et récupéré par la suite pour être replanté ou recyclé. Selon votre lieu de résidence, le choix de sapin est plus ou moins vaste. Pour Montigny, le sapin “Jeanne” de chez Treezmas, version sapin de 3 ans de 60 à 80 cm de haut, est adoptable moyennant 59,95€ livraison à domicile et récupération via la poste comprises. Une autre appellation qu’un prénom aurait été préférable ! En ce 1er décembre, Ecosapin a vendu tous ces sapins, c’est plié”. Quant à My Little Sapin, 13 sapins sont proposés. Celui de 60 à 90 cm est vendu 55,50€ avec pot, livraison à domicile et retour via la poste compris.

Cependant, de nombreuses villes récupèrent les sapins pour les broyer en copeaux de bois pour compost ou paillage des plantations des espaces verts. A Paris, en 2019, il y a eu ainsi 85 000 sapins ainsi recyclés. D’autres villes, organisent des circuits vente/recyclage pour en faire des coupes vents naturels pour protéger les dunes de l’érosion (Ile de Ré + région bordelaise) ou même pour faire office d’abris à poissons au milieu des étangs !

Pour couronner le tout, le sac à sapins caritatif peut donner du sens.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En quoi consiste le sac à sapin ?

Le Sac à Sapin est proposé par l’ONG Handicap International. En plastique végétal non OGM produit en France et 100 % compostable, il peut servir de décoration et être pris en charge par la déchetterie. En vente en grande distribution, il coûte 5€ dont 1,50€ minimum est reversé à Handicap International.

Conditionné en ESAT (Établissement et service d’aide pour le travail) dans le Rhône, le Sac à Sapin permet à une vingtaine de personnes handicapées de travailler à l’année, dans un environnement adapté qui favorise leur intégration sociale et professionnelle. L’ensemble de la chaîne, de la conception jusqu’à la livraison en magasins, est géré par l’association, lui permettant de financer ses actions sur le terrain.

En 2019, plus de 376 000 Sacs à Sapin ont été vendus, soit un bénéfice de plus de 564 000 € soutenant ainsi les programmes de développement (éducation, santé, réadaptation…) et d’urgence (Yémen, Irak, crise syrienne…) de Handicap International dans près de 60 pays à travers le monde.

Y a pas plus moderne comme solution ?

Si, miser sur un sapin symbolique ! Là tout est possible : version carton, bouchons de liège, pâte durcissante ou plus naturellement version tissu… L’imagination n’a pas de limite et le DIY est de mise. Encore faut il avoir le temps, l’inspiration, l’envie d’en fabriquer un.

Révélée a imaginé un sapin en feutrine (rembourrage chutes de tissus) pouvant être parfumé d’huile essentielle de sapin ou de pin. Durable et écoresponsable à souhaits ! Allez voir, il vaut le détour 😉

sapin en tissu et déco de Noël

En savoir plus

Ok je partage!
  •  
  •  
  • 2
  •