220 lessives sont faites en moyenne par famille et par an en France. Mais qui sait ce qu’il y a vraiment dans sa lessive ? Voici un panorama qui t’expliquera en quoi les lessives sont elles efficaces? Polluantes ou toxiques? Quelles sont les solutions possibles ? Et quelle serait la lessive adaptée à tes besoins ?

  7 mn pour tacher d’avoir un max d’infos

 

blogzine Révélée

Quels sont les composants de la lessive ?

Depuis octobre 2005, la réglementation européenne impose une transparence accrue sur la composition. Cependant, à quoi correspondent les composants listés sur l’emballage ?

La recette de base, version industrielle

Une lessive conventionnelle contient :

  • Des nettoyants ou détergents (20%), de synthèse et tensioactifs. Leur rôle est de disperser dans l’eau les particules de salissures présentes sur le linge. Ils sont souvent les plus toxiques !
  • Des barrières à calcaire appelés produits complexants ou agents “anti-redéposition”. Ils empêchent le calcaire de compromettre l’action des agents lavants.
  • Des aides de lavage ou agents séquestrants. Ils augmentent le pouvoir d’un produit détergent. Ils ne sont pas indispensables pour que la lessive soit efficace, mais une lessive qui n’en contient pas doit contenir plus de tensioactifs.
  • Des spécialistes des taches organiques, les enzymes (hydrolases) qui fractionnent ces taches grasses pour une meilleure élimination.
  • Des composés alcalins. Ils sont très efficaces sur les huiles et là où les tâches sont abondantes et rebelles. Cependant, à fort dosage, ils risques d’abimer les couleurs.

Les composants éventuels

  • de l’eau (uniquement dans les lessives liquides)
  • des conservateurs qui préviennent l’altération des lessives et permettent de conserver sa lessive jusqu’à 2 ans. Reste à savoir à quoi cela sert ? A noter que certains conservateurs comme les MIT sont de puissants allergènes interdits pour des produits non rincés comme les cosmétiques depuis 2014. Les lessives sortent donc de ce système.
  • des colorants de synthèse donc chimiques juste pour donner une belle couleur
  • des parfums de synthèse ou (rarement) d’origine naturelle
  • des polycarboxylates, qui évitent l’incrustation
  • du ballast, qui rend plus facile l’utilisation des lessives en poudre
  • des azurants optiques, qui réémettent une lumière bleue après avoir absorbé des rayons UV pour que le linge paraisse plus blanc
  • des agents blanchissants, qui agissent directement sur les molécules en les oxydant. Ils préviennent le jaunissement du linge blanc.
  • des activateurs qui permettent aux agents blanchissants d’être efficaces à basse température
  • des phosphates (très polluants) ajoutés dans la lessive anticalcaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En quoi la lessive industrielle peut être toxique ?

Allergisants éventuels dans les parfums

« La présence des parfums classés allergènes par la réglementation européenne doit être mentionnée quand ils entrent dans la composition à plus de 100 mg/kg. Cette obligation d’étiquetage constitue un sérieux progrès pour l’information du consommateur, mais pas une garantie absolue pour les personnes sensibilisées, le seuil correspondant au déclenchement d’une réaction allergique étant différent d’un allergène à l’autre ».

Fréquents conservateurs très allergisants dans les lessives liquides

La MIT (méthylisothiazolinone), BIT (benzisothiazolinone) et le mélange MIT et CMIT (méthylchloroisothiazolinone) possèdent un fort potentiel allergisant, ce qui peut produire de nombreux eczémas de contact. L’idéal serait de lire la liste des ingrédients et d’éviter les isothiazolinones (méthylisothiazolinone, méthylchloroisothiazolinone, benzisothiazolinone…). Pour info, la MIT peut être aussi présente dans les produits ménagers et… les lingettes pour bébé !!

Des silicones peu biodégradables voire toxiques pour l’environnement 

Dans ce cas, l’écolabel n’est pas du luxe !

Après usage, elles terminent dans les eaux usées, où les stations d’épuration ne peuvent supprimer toutes les molécules chimiques nocives. « Chaque produit toxique nécessite un traitement particulier, qui est rarement réalisé car très coûteux », explique l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe). « Ces molécules, appelées micropolluants, peuvent être toxiques pour la faune et la flore des milieux aquatiques », précise l’organisme.

Les lessives contiendraient de microparticules de… plastique !

Selon linfodurable, la plus grosse part de pollution micro plastique dite primaire provient de nos machines à laver. Non-traités dans les stations d’épuration en raison de leur trop petite taille, elles sont rejetées dans les eaux usées domestiques lors de chaque lessive. A quoi est-ce dû ? Les microfibres des vêtements en matière synthétique ainsi libérées lors du lavage et encore plus lors du passage au sèche linge !

A titre de comparaison, “selon une étude de l’université de Plymouth, l’acrylique est la matière la plus polluante : chaque lessive de 6 kg à 30 °C ou 40 °C de vêtements en acrylique rejette 728.000 microfibres dans l’eau. Les vêtements en polyester génèrent 496.000 fibres par lessive et le mélange coton-polyester 138.000 fibres ” (cf futura-sciences).

Autrement dit les textiles en matières naturelles sont largement à privilégier comme l’étendoir classique. Révélée applique cette règle dans le choix des matières premières…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et la lessive naturelle, c’est possible ?

Focus sur les lessives écologiques

  • Les tensioactifs des lessives écologiques proviennent de matières premières végétales renouvelables (sucre, huile de coprah, d’olive…) ou minérale (silice, craie, argile…). A la différence des dérivés pétrochimiques utilisés dans les lessives conventionnelles, leurs molécules se dégradent entièrement et ne sont pas nocives pour l’environnement. Le groupe Unilever estime que les composés pétrochimiques représentent 46% de l’empreinte carbone de ses nettoyants ménagers.
  • Les anticalcaires : les lessives écologiques proscrivent toutes les phosphates, principaux responsables de l’eutrophisation des cours d’eau (proliférations d’al­gues…). En remplacement, elles intègrent des adjuvants tels que les citrates, bicarbonates ou zéolithes.
  • Les agents de blanchiment : les lessives écologiques emploient du percarbonate de sodium, inoffensif, à base de soude et d’eau oxygénée. Outre des blanchissants comme le percarbonate, de nombreuses lessives conventionnelles font appel aux azurants optiques, allergènes, qui reflètent une partie des UV et suggèrent ainsi un linge plus éclatant.
  • Parfums et colorants de synthèse, superflus et souvent irritants, sont proscrits dans les lessives écologiques. Les parfums de ces dernières sont extraits d’huiles essentielles naturelles pures, voire bio, alors que les lessives classiques utilisent des agents de synthèse dérivés du pétrole, moins biodégradables et parfois toxiques pour l’homme.

Les lessives écologiques sont elles allergènes ?

En effet, les allergies de contact sont courantes (2% de la population européenne serait affectée) et peuvent entre autres provoquer de l’eczéma. Dans la moitié des cas, ces allergies sont dues aux substances parfumantes : la seule présence de la substance peut entrainer une réaction chez une personne sensible.
Dans l’idéal, il vaut mieux éviter les produits qui contiennent une ou plusieurs de ces substances, à plus forte raison les personnes sensibles. Une lessive n’a pas besoin de sentir bon pour bien laver !

Peut on fabriquer sa lessive naturelle ?

Oui en 5mn chrono, sans surprise sur les composants et en personnalisant ou pas le parfum… 3 recettes vous attendent dans “testé pour vous : comment fabriquer sa lessive naturelle ?

Bonus écoresponsable :

comment consommer moins d’énergie

en faisant sa lessive ?

  • Privilégier les lavages à 30°c pour faire 60% d’économie d’énergie
  • Choisir sa machine à laver en fonction de son étiquette énergie « a » pour une basse consommation
  • Ne pas avoir la main lourde sur la lessive ! Un verre doseur vous permettra de mettre les bonnes quantités
  • Mettre les textiles délicats dans un filet de lavage
  • Privilégier le séchage à l’air libre
  • Attendre d’avoir suffisamment de linge pour lancer une lessive 
  • Programmer ses machines pendant les heures creuses différentes selon les communes
  • Utiliser du vinaigre blanc dans le bac adoucissant préserve les couleurs et préviendra votre machine du tartre

bac pour tri du linge et filet de lavage

En savoir plus

une appli qui rend service : Noteo, informations sur les produits dangereux pour la santé, l’environnement et aussi faire des économies ! Univers

  • produits de beauté,
  • produits d’entretien,
  • produits alimentaire,
  • boissons non alcoolisées

 

 

 

 

 

Ok je partage!
  •  
  •  
  •  
  •  
Sed dapibus libero. elit. ut mi, ut Donec eleifend libero luctus